Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin
Sep 152014
 

12 things parents of bilingual children need to know1 – Un coup de baguette magique n’est pas la solution

Les enfants ne deviennent pas bilingues par un simple coup de baguette magique. Le mythe éternel qui affirme que les “enfants sont comme des éponges quand il s’agit de langues” et qu’ils apprendront toutes les langues s’ils les entendent régulièrement n’est simplement pas vrai. Il est vrai que si les circonstances sont bonnes, les enfants grandiront et apprendront facilement les langues de la famille, mais cela n’est pas gagné d’avance.

2 – Il faut planifier

Afin de mettre toutes les chances pour réussir l’éducation bilingue de ses enfants, il faut planifier à l’avance. Voulez-vous que vos enfants parlent couramment? Qu’en est-il de la langue écrite (lecture et écriture)? Qui parle quoi et quand? Discutez-en en famille et mettez-vous d’accord sur des buts à atteindre.

3 – La constance est prépondérante

Une fois que vous avez planifié, il faut vous y engager en famille et rester constant dans l’utilisation de votre langue. Oui, les enfants peuvent devenir bilingues si les parents utilisent des langues différentes avec eux, mais le risque qu’ils préfèrent utiliser la langue majoritaire est bien plus grand s’ils ont pris l’habitude d’utiliser la langue minoritaire quand les parents passent à la langue majoritaire.

4 – Il faudra faire attention au temps d’exposition à la langue

Une fois que vous avez votre plan, il faut penser au temps d’exposition à la langue dont votre enfant a besoin dans chaque langue. Il y existe des recommandations générales qui disent que les enfants devraient être exposés pendant au moins à 30% de leur journée à la langue pour qu’ils deviennent bilingues de manière naturelle. Ce ne sont que de grandes lignes, cela dépend du type d’exposition, certains enfants pourraient avoir besoin plus ou moins de ce temps pour acquérir une langue.

5 – Il faudra investir un peu plus de temps (et parfois aussi un peu d’argent)

Il faudra trouver du temps pour parler et lire beaucoup, pour trouver les ressources afin d’aider votre enfant à apprendre la langue. Vous pourriez aussi avoir besoin d’utiliser vos vacances pour faire un voyage qui renforcera la motivation de vos enfants à parler la langue.

6 – Il y a des personnes qui vous feront douter

Pas tout le monde sera d’accord sur le fait que c’est une bonne idée d’éduquer vos enfants en utilisant toutes les langues de la famille. Il y a ceux qui vous diront que ça ne sert à rien, que ça ça ne sert à rienne va pas marcher. D’autres penseront que vous demandez trop à vos enfants et d’autres encore diront que vous allez leur mélanger les pinceaux avec toutes ces langues. Ignorez ces personnes qui vous font douter, pardonnez-les aussi, ils ne savent pas de quoi ils parlent.


7 – N’écoutez pas les mauvais conseils

Il pourra arriver que des professionnels vous disent d’arrêter de parler une langue à vos enfants. Si vous avez des doutes au sujet des développements en langues de votre enfant – discutez-en avec un spécialiste qui a l’expérience de s’occuper d’enfants bilingues.

8 – Ce ne sera pas toujours facile

Il y aura toute sortes de défis à relever au cours de votre parcours dans ce voyage multilingue en famille – en plus des personnes qui vous feront douter et des « experts » mal informés, il y aura des obstacles plus terre à terre : serais-je capable de rester fidèle à mon plan quand la vie change et qu’elle vous offre des surprises qui modifient les circonstances familiales, que la carrière progresse, que l’influence des autres est trop forte, etc.? Quand c’est difficile, demandez conseils et aide

9 – Votre enfant vous répond dans la “mauvaise” langue

Cela touche en général le parent qui parle la langue minoritaire. Vous avez l’impression que vous avez tout fait correctement, que vous êtes restés consistant et pourtant votre enfant rentre de l’école et ne vous répond plus dans votre langue. Vous vous sentirez déçu et découragé si cela arrive, mais il est crucial que vous ne baissiez pas les bras, et que vous continuiez à être consistant et si possible, augmentiez le temps d’exposition à la langue.

10 – Vos enfants vont acquérir une multitude de bénéfices en devenant bilingue

Si vous doutez encore pour savoir si oui ou non vous élèverez vos enfants de manière bilingue, lisez ces bienfaits sur les enfants bilingues. Nous voulons tous le meilleur pour nos enfants, alors pourquoi ne pas les soutenir en leur donnant un cadeau merveilleux, celui de parler plusieurs langues?

11 – Vous ne le regretterez jamais

Je peux vous assurer que vous ne regretterez jamais votre décision de faire en sorte que vous enfants grandissent en parlant toutes les langues de la famille. De plus, j’ai entendu des parents dire qu’ils étaient tristes de ne pas avoir donné leurs langues à leurs enfants ; sans mentionner les nombreux adultes qui sont déçus que leur père ou mère ne leur ait pas appris leur langue quand ils étaient enfants.

12 – Vous serez fiers

Vous serez très fiers quand vos enfants parleront à leurs grands-parents ou autres membres de votre famille dans « leur » langue. Je peux vous assurez que ce sentiment est absolument merveilleux. Non seulement une fierté pour vous, mais aussi pour vos enfants et le reste de votre famille. Vous serez un modèle pour d’autres familles.

Puisse la paix et le pouvoir être avec vous,

Bien à vous,
Rita

© Rita Rosenback 2014
__________________________________________

Tradcutrice [Translator]:

Isabelle Barth

Maman de deux adolescents parfaitement trilingues, Isabelle est fascinée par les langues. Enseignante et traductrice diplômée, elle a aussi entre autre étudié la didactique des langues, les politiques linguistiques. Elle se consacre aujourd’hui à des recherches doctorales sur le plurilinguisme chez les enfants expatriés ou d’expatriés auprès de l’Université du Luxembourg. Fondatrice d’Expat Lang et Multilingual Education Café, elle aide les familles sur le chemin du plurilinguisme.

[Mother of two perfectly trilingual teenager boys, Isabelle is fascinated by languages. A trained and qualified teacher and translator, she has also done research into language didactics and policies and is now a researcher in plurilingualism among expatriate children at the University of Luxembourg. She is the founder of Expat Lang and Multilingual Education Café where she helps families on the road to plurilingualism for their children.]

Original English post: 12 things parents raising bilingual children need to know.

Update: 17.02.2015 Minor edits to the translation.

Facebooktwittergoogle_pluspinterestlinkedin
 Posted by at 3:41 pm

  3 Responses to “12 critères à connaître par les parents qui éduquent leurs enfants de manière bilingue”

  1. Bonjour ,je suis francaise, et vis en Californie. J ai un bebe de 22 mois et depuis sa naissance je lui parles mon language maternel ,le Francais tandis que le reste de la famille lui parle anglais. Il parles tres peu ,comprends il me semble ,mais ne parles peu.Je voudrais bien avoir quelque conseils pour aider et encourager mon petit garcon a parler Francais et Anglais. Merci

  2. Bonjour Delphine,

    Permettez-moi de vous poser une question ? Depuis combien de temps habitez-vous aux États-Unis ? Rencontrez-vous des Français et des familles françaises là où vous habitez ?
    Je pense que pour que votre enfant parle français quand l’environnement est anglophone, il faut continuer à lui parler votre langue maternelle. À 22 mois, il est d’ailleurs bien jeune pour réagir dans une langue ou une autre. Il faut lui laisser le temps de grandir et de s’approprier les deux langues avant qu’il puisse les utiliser. Beaucoup d’enfants bilingues commencent à parler plus tardivement que les enfants monolingues. Ce n’est pas un retard de langage mais juste une mise au point. Pour aider et encourager votre enfant, continuez à lui parler dans votre langue.Il faut aussi que vous passiez du temps avec lui, à jouer, lire des histoires, parler tout simplement. Bon courage !

  3. “12 critères à connaître par les parents qui…” En français, on dit “12 critères que les parents devraient connaître…”

    “l’éducation bilingues de ses enfants” En français, l’adjectif s’accorde avec le nom.

    “Pas tout le monde sera d’accord sur le fait que c’est une bonne idée …” Oui, mais tout le monde s’accordera sur le fait que votre français est pour le moins spécial…

    J’arrête là, la liste est bien trop longue.

    Mais je tiens à souligner que les bilingues ne deviennent pas traducteurs par un simple coup de baguette magique.

    C’est une profession à part entière, qui demande beaucoup plus qu’un simple bilinguisme.

 Leave a Reply

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

(required)

(required)